dimanche 11 décembre 2011

Projet BD

analyse_image_lagaffe.jpg

Voici un projet d'élaboration d'une Bande-dessinée par les élèves. Après étude des étapes de fabrication : synopsis, scénario, dessin... ; rédaction du synopsis ; les élèves se lancent à dessiner leur BD. Ce projet a été mené avec des élèves d'EREA de 4e, mais il peut être mené avec des élèves de cycle 3 avec moins de difficultés :-) J'ai créé toutes les fiches. Pour les planches de bande dessinée, je vous donne les références et je vous invite à utiliser les supports qui plairont à vos élèves : Gaston, Boule et Bill, Titeuf, Joe Bar Team, Tintin... Il y a l'embarras du choix. N'hésitez pas à me faire des retours, ça m'aide beaucoup.

Lancement du projet :

C'est en situation de crise que j'ai lancé ce projet après avoir épuisé des photocopies que les élèves froissaient pour les jeter à travers la classe ! Certains me semblaient non lecteurs ; en tout cas, ils refusaient de lire. Vu que j'étais remplaçante, ils ne m'accordaient guère de crédit. Après beaucoup de remise en questions, de pleurs, de bla bla à en parler à tout le monde... Je me suis dit que les images de la bande dessinée aiderait les non lecteurs à accéder à un minimum de sens. Je voulais un vrai projet : c'est à dire qui aboutit à une réalisation à mon sens. Sur internet j'ai trouvé peu de chose. Les recherches ont donc été difficiles et c'est pourquoi j'ai crééé pas mal de choses.

La progression :

  • Lancement du projet, étude d'un synopsis
  • élaboration de la fiche d'identité du personnage principal + synopsis au brouillon / visionnage d'une interview d'un auteur de BD
  • étude des onomatopées et des types de bulles
  • élaboration du synopsis détaillé (amélioration du brouillon de la semaine précédente) / début du dessin du personnage principal et des décors
  • étude d'un scénario (comment enrichir son scénario ? BD mode d'emploi page 35
  • élaboration du découpage et des dialogues
  • étude des différents types de plan (contre plongée, plongée, sorties de cadres...)
  • mise au propre fin

Retour sur l'expérience :

C'est plutôt une réussite et c'est pour ça que je propose ce projet. Même et surtout les non lecteurs se sont investit dans le projet. Beaucoup ont réussit à aller au bout (bientôt peut-être les photos). Ce projet aurait pu durer plus longtemps et avec des classes plus calme, il peut vraiment être intéressant je pense. J'ai d'ailleurs hâte d'avoir une classe plus calme pour l'expérimenter à nouveau. Avec les collégiens, les dessins sont sympas. Quelques uns ont décalquer les décors et personnages dans des BD déjà existantes. Pour un élève plus en difficulté, je lui ai proposé une planche de BD vierge de texte. Il s'est concentré uniquement sur le texte. Ce qui était intéressant car il fallait "lire" l'image pour que le texte ait un sens. L'exercice aurait pu être généralisé à toute la classe en préalable. Ici, le projet a été court car la finalité était importante pour qu'ils retrouvent confiance en eux et en un enseignant (qui ne les laisse pas tomber)

Les téléchargements

mardi 8 février 2011

Jules Verne


Daniel P Davis - Creative commons by

En ce jour où l'on commémore l'anniversaire de Jules Verne, je voulais apporter mon témoignage. Oui il est possible de lire de la littérature classique, une oeuvre longue de surcroît avec une classe de cycle 3. En effet nous lisons 20 000 lieues sous les mers dans sa version intégrale (euh... traduite quand même :-) )

Nous avons déjà lu plus de 100 pages. À chaque fois c'est moi qui lit le chapitre. On explique à l'oral les mots compliqués. Je leur demande d'entourer des éléments caractéristiques du passage (pronoms qui révèlent la présence du narrateur, indicateurs de temps, champs sémantique autour de la mer...). Lors d'une seconde séance c'est eux qui réalisent la lecture à voix haute après avoir travaillé la lecture à la maison.

Cette lecture s'inscrit dans le cadre d'un projet plus vaste de classe de découverte au bord de la mer. Nous étudions également les animaux marins, tout le vocabulaire de la mer, les aspects environnementaux comme la surpêche. Nous avons réalisé une fresque représentant un fond marin avec des collages d'animaux marins et de la peinture à l'éponge. Nous avons décris le sous marin : le Nautilus, nous avons imaginé un monstre marin que l'on a créé avec des superposition de collage de toutes sortes.